Santé

Complications du diabète

18/7/2022
Ibtihal Lakehal
La photo montre des dispositifs médicaux sur un bureau pour mesurer la glycémie et prévenir les complications du diabète.

Le diabète peut entraîner des complications aiguës telles que l’hypoglycémie et l’hyperglycémie. Des complications chroniques peuvent aussi se développer lorsque le diabète est installé depuis plusieurs années. Cela concerne notamment le cœur, le cerveau, les yeux, les reins et les pieds. On décrypte pour vous les différentes complications et comment les prévenir.

Quelles sont les complications du diabète ?

Les complications du diabète peuvent être aiguës ou chroniques. On les qualifie d’aiguës lorsqu’elles surviennent brusquement et évoluent rapidement. C’est le cas par exemple des hypoglycémies et des hyperglycémies.  On parle de complications chroniques lorsqu’elles se développent lentement et qu’elles sont difficilement curables. C’est le cas par exemple des microangipathies et des macroangiopathies qui touchent le rein, les yeux, le cœur ou encore le cerveau.

Complication aiguës

Hypoglycémie

Les dérèglements de la glycémie sont considérés comme des complications du diabète.

L’hypoglycémie est une baisse du taux de sucre dans le sang qui se manifeste par une glycémie inférieure à 0,7g/L. L’hypoglycémie est détectable par différents signes tels que des sueurs, une pâleur, une faim importante, des tremblements, des vertiges, des picotements, des palpitations etc. En cas d’hypoglycémie, il est impératif de se resucrer avec l’équivalent de 15 g de sucre. Il peut s’agir de 3 carrés de sucre ou d’un petit verre de jus de fruit par exemple. Puis, durant 15 mn, il est recommandé de se reposer et d’attendre que la glycémie remonte. Ce phénomène touche souvent les diabétiques de type I ou les diabétiques de type II ayant des traitements médicamenteux oraux faisant baisser la glycémie.

Hyperglycémie

Une hyperglycémie quant à elle se manifeste par une glycémie supérieure à 1,26g/L à jeun ou 2g/L en dehors des repas. Les signes de l’hyperglycémie sont les suivants : une soif importante, des urines abondantes, une langue sèche et une sensation de fatigue. C’est l’occasion de suivre les indications laissées par votre médecin en cas d’hyperglycémie. Il est important de vérifier régulièrement la glycémie lors d’un épisode d’hyperglycémie et d’appeler les secours si la situation ne s’arrange pas.

Les épisodes d’hyperglycémie réguliers peuvent entraîner de sérieuses complications notamment au niveau des vaisseaux sanguins. En effet, le sang trop chargé en sucre abîme leurs parois et peut entraîner des dégâts assez importants. Selon la taille des vaisseaux sanguins touchés, on parle de microangiopathie ou de macroangiopathie.

Microangiopathie, quelles conséquences ?

La microangiopathie est une pathologie qui touche les petits vaisseaux sanguins. Ils sont nombreux dans les yeux et les reins. En conséquence, ces organes peuvent être gravement touchés lorsque le diabète est trop souvent dérégulé. Lorsqu’ils sont atteints, d’autres pathologies se déclenchent telles que la rétinopathie diabétique et/ou la néphropathie diabétique. 

Rétinopathie diabétique ?

L’atteinte de l'œil peut affecter la rétine, une membrane située à l’arrière de l'œil. On parle alors de rétinopathie diabétique. Il n’existe pas de premiers signes évocateurs de cette maladie. Toutefois, si la microangiopathie est assez avancée, une douleur ou l’impression d’avoir un voile sur les yeux peuvent se manifester. La rétinopathie peut être dépistée à temps pour éviter les complications.

D’autres maladies de l'œil, telles que le glaucome ou la cataracte, atteignent plus fréquemment les diabétiques. De ce fait, les contrôles chez l'ophtalmologue sont essentiels et doivent être réguliers.

Néphropathie diabétique ?

Le rein permet de filtrer le sang et d’éliminer ses déchets. Il occupe une fonction vitale au sein du corps humain. Toutefois, à force d’hyperglycémies, les petits vaisseaux du rein peuvent s'abîmer et causer une baisse d’efficacité en termes de filtration et d’élimination. Le rein n’assure alors plus aussi bien ses fonctions vitales. On parle alors de néphropathie diabétique. Si la situation n’est pas rapidement prise en charge, elle risque de se compliquer en insuffisance rénale chronique. C’est pourquoi il est essentiel de veiller à une bonne hygiène de vie et d’effectuer des contrôles réguliers chez le néphrologue qui saura vous conseiller et éventuellement vous prescrire les traitements adéquats pour soigner la néphropathie.

Macroangiopathie, quelles différences ? 

À la différence de la microangiopathie, la macroangiopathie concerne les parois des gros vaisseaux sanguins abimés par les hyperglycémies à répétition et situés au niveau du cœur, du cerveau et des membres inférieurs. Ces hyperglycémies facilitent l’apparition de plaques d’athérome : des dépôts qui risquent d’occlure le vaisseau sanguin. L’hypertension artérielle, une dérégulation des taux de lipides sanguins et la consommation de tabac sont aussi des facteurs de risque de cette complication. Le risque majeur est d’atteindre les organes, parfois vitaux, tels que le cœur et le cerveau. 

Atteinte du coeur

La macroangiopathie peut donc entraîner des pathologies au niveau du cœur. En effet, les artères coronaires, c’est-à-dire du cœur permettent d’irriguer en sang le cœur et de lui apporter l’oxygène nécessaire. Si elles sont affectées, le risque est de contracter une angine de poitrine qui peut évoluer vers l’infarctus du myocarde, plus vulgairement appelé arrêt cardiaque.

Atteinte du cerveau

Il en est de même pour le cerveau. Les artères cérébrales irriguent le cerveau et apportent l’oxygène nécessaire à son bon fonctionnement. Si elles sont affectées, les tissus cérébraux risquent d’être endommagés et à terme, cela peut provoquer un Accident Vasculaire Cérébral (AVC).

Atteinte des membres inférieurs

Les vaisseaux sanguins des membres inférieurs peuvent aussi s’occlure à cause des hyperglycémies et d’une mauvaise hygiène de vie. En conséquence, la jambe est mal irriguée. Cela peut entraîner des crampes qui poussent à s’arrêter. On parle de claudication intermittente. Une occlusion complète de l’artère de la jambe empêche totalement son irrigation. Elle vire alors au blanc ou au bleu. Il est urgent d’appeler les secours pour éviter tout endommagement des tissus.

Neuropathie diabétique : exemple du pied du diabétique 

Enfin, les hyperglycémies peuvent aussi affecter les tissus des nerfs. En conséquence et si la situation ne s’améliore pas, on constate une perte de sensibilité nerveuse mais aussi des fourmillements, des douleurs, une difficulté à se mouvoir etc. On parle de neuropathie diabétique.

La perte de sensibilité due à la neuropathie diabétique peut affecter précisément les pieds. En effet, les petites plaies et brûlures qui peuvent toucher les pieds de tout le monde ne sont plus ressenties par les personnes diabétiques ayant une perte de sensibilité. La douleur est pourtant un signe d’alarme efficace pour le corps. 

En conséquence, de petites plaies peuvent s’infecter et entraîner de sérieux dégâts. Dans les cas d’infection et de nécrose les plus graves, une amputation est parfois nécessaire. C’est pourquoi il est essentiel de vérifier régulièrement ses pieds et de faire des contrôles réguliers chez le podologue.

Quelles sont les autres conséquences ?

Le diabète peut entraîner d’autres effets moins connus.

En effet, les personnes diabétiques sont à risque de contracter des infections dentaires ou des gencives. C’est pourquoi il est primordial d’avoir une hygiène bucco-dentaire impeccable et de faire des contrôles réguliers chez le dentiste.

La peau, les articulations et les organes sexuels peuvent aussi être atteints. Si c’est votre cas, il est vivement conseillé d’en parler à votre médecin et de consulter un spécialiste.

Comment prévenir les complications du diabète ?

Afin d’éviter toutes ces complications et de mieux vivre avec votre diabète, il est essentiel de suivre les indications et traitements transmis par votre équipe médicale. Adopter une alimentation du diabétique adaptée et concilier diabète et activité physique améliore considérablement la qualité de vie et le diabète. Au mieux, agir sur les causes du diabète permet de prévenir cette maladie. Pour ce faire, suivre des ateliers en groupe permet de mieux intégrer des bonnes pratiques dans sa vie quotidienne. Pour plus d’informations sur cette maladie chronique, nous vous invitons à lire notre guide complet sur le diabète. 

Sources externes :

Agir pour ma santé au quotidien

Sur Barnabe.io, accédez facilement à des ateliers santé, forme et bien-être proposés par des professionnels et structures de santé.

Articles similaires