Santé

Quelle différence entre une diététicienne et une nutritionniste ?

15/7/2022
Ibtihal Lakehal
La photo montre deux pairs de mains, une tablette électronique, un magazine, et un mètre à mesurer.

Diététicienne ou nutritionniste ? Quelle est la différence entre les deux ? Mais alors c’est quoi une diététicienne-nutritionniste, ou un médecin-nutritionniste ? La confusion sur la nomenclature des métiers autour de la diététique et de la nutrition existe et est même très courante. Les patients se retrouvent perdus et ne savent plus vers qui se diriger. Pour vous orienter sur la route de la nutrition, nous vous expliquons la différence entre diététicienne et nutritionniste.

Une diététicienne, c’est quoi ?

Tout d’abord il faut savoir qu’une diététicienne est une professionnelle de santé.

Le métier de diététicien.ne est enregistré dans le Code de la Santé Publique. Il y est défini dans l’article L4371-1 : 

« Est considérée comme exerçant la profession de diététicien toute personne qui, habituellement, dispense des conseils nutritionnels et, sur prescription médicale, participe à l'éducation et à la rééducation nutritionnelle des patients atteints de troubles du métabolisme ou de l'alimentation, par l'établissement d'un bilan diététique personnalisé et une éducation diététique adaptée.

Les diététiciens contribuent à la définition, à l'évaluation et au contrôle de la qualité de l'alimentation servie en collectivité, ainsi qu'aux activités de prévention en santé publique relevant du champ de la nutrition. »

En somme, la diététicienne est la professionnelle de santé qui peut donner des conseils nutritionnels et qui travaille avec des médecins pour prendre en charge des patients qui requièrent un soin diététique. Son titre lui est délivré suite à l’obtention du Brevet de Technicien Supérieur de Diététique ou d’un Diplôme Universitaire de Technologie Génie Biologique option diététique. 

Quelles études pour devenir diététicienne ?

Pour avoir tous les droits d’exercer et obtenir son numéro de certification professionnelle, il faut passer par une formation diplômante. 

Il existe donc deux types de formations : le BTS (Brevet de Technicien Supérieur) et le BUT (Bachelors Universitaires de Technologie), anciennement appelé DUT (Diplôme Universitaire de Technologie) :

  • Le BTS diététique se prépare dans des lycées, au CNED (Centre National d’Enseignement à Distance) en candidat libre, ou bien dans une école privée. Le BTS diététique dure 2 ans. La validation des examens nationaux de fin de deuxième année permettent d’obtenir le diplôme. 
  • En septembre 2021, le DUT génie biologique option diététique est devenu le BUT Génie Biologie parcours diététique et nutrition. Il se prépare désormais en 3 ans et non en 2 ans, comme c’était le cas avant. À la différence du BTS diététique, le BUT se déroule en contrôle continu avec un tronc commun aux autres parcours du BUT Génie Biologique. Cela comprend des cours et travaux dirigés et pratiques autour de la biologie, la microbiologie, la physiologie cellulaire, la biochimie, etc. 

Quelles sont les compétences que la diététicienne acquiert à la fin de sa formation ?

À la sortie de la formation en BTS ou bien en BUT, les étudiant(e)s acquièrent des compétences qui leur sont essentielles pour pratiquer leur futur métier. 

Les compétences de base sont : 

  • la prise de mesures anthropométriques (poids, indice de masse corporelle, etc.),
  • la psychologie,
  • la rééducation nutritionnelle,
  • les principes de nutrition et de diététique,
  • la production culinaire,
  • la physiopathologie du comportement alimentaire,
  • les règles d’hygiène et de sécurité alimentaire Hazard Analysis Critical Control Point (HACCP).

Toutes ces compétences permettent à la diététicienne de comprendre son patient, ses habitudes alimentaires et son style de vie, de détecter les situations à risques, de l’accompagner dans un programme de nutrition, de concevoir un menu selon une prescription médicale, etc.

Ensuite, les compétences spécifiques sont la maîtrise : 

  • des caractéristiques des troubles du comportement alimentaire, 
  • des pathologies digestives, 
  • des maladies métaboliques, 
  • du déséquilibre du poids,
  • des allergies alimentaires, 
  • des affections cardiaques,
  • de la pédiatrie, 
  • des étapes du développement de l’enfant,
  • de la gérontologie,
  • de la gestion comptable, 
  • de la gestion administrative.

Alors qu’est-ce qu’une nutritionniste ?

Le terme de nutritionniste est souvent utilisé pour désigner un professionnel de la nutrition. À l’inverse du métier de diététicienne, celui-ci n’est pas enregistré dans le Code de la Santé Publique. Il ne dispose pas de définition officielle ni de diplôme ou certification qui délivrerait officiellement cette appellation. N’importe quelle personne ayant suivi une formation de nutrition, reconnue ou non par l’État, peut disposer de cette appellation. 

C’est ce manque de reconnaissance légale qui représente un danger pour les patients. En effet, il n’atteste pas d’une formation de qualité et de compétences fondamentales acquises. Cela n’empêche pas le fait que certaines certifications sont très qualitatives dans le domaine de la nutrition. 

Le diplôme de Chargé(e) de projet en nutrition est un diplôme délivré par l’Ecole de diététique et nutrition humaine (EDNH) enregistré au Répertoire National des Certifications (RNCP). Ce diplôme se prépare en 3 ans et permet l’acquisition des compétences comme : 

  • mettre en place un dispositif favorisant une alimentation saine au sein d’un établissement de santé,
  • conseiller les patients sur une alimentation saine à l’aide d’un programme alimentaire construit en respectant les besoins de celui-ci,
  • élaborer des stratégies de communication ou des ateliers pour prévenir les risques alimentaires et contribuer à l’éducation des patients spécifiques,
  • mener des actions de formation et d’information en nutrition auprès de (futurs) professionnels de la nutrition,
  • réaliser des travaux de recherches sur la nutrition, 
  • communiquer et utiliser les outils informatiques. 

Ainsi, si vous vous retrouvez face à une nutritionniste, vous pouvez toujours lui poser des questions sur sa formation, ses compétences et son parcours. 

Mais pourquoi dit-on « diététicienne-nutritionniste » ?

Toujours dans le code de la Santé Publique, à l’article L4371-2, on peut y lire « l'intéressé porte le titre professionnel de diététicien, accompagné ou non d'un qualificatif. »

Ce qualificatif désigne le terme qu’on accole à celui de diététicien pour y mentionner ou non une spécialité. C’est pourquoi on lit souvent “diététicienne-nutritionniste”. Cela permet de s’approprier les deux termes, de rassurer les patients qui seraient plus à l’aise avec l’un des deux termes et tout ceci dans le respect de la législation. 

Et « médecin-nutritionniste » dans tout ça ?

Le médecin nutritionniste est avant tout un médecin avec une spécialité. Il peut avoir suivi la spécialité endocrinologie-diabétologie-nutrition (EDN) ou avoir suivi une formation universitaire en nutrition suite à l’obtention de son diplôme de médecin, en médecine générale par exemple. Il peut donc accoler le qualificatif nutritionniste à médecin, s’il souhaite notamment faire savoir sa spécialité de prise en charge aux patients. 

Les dénominations diététicienne et nutritionniste n’ont désormais plus aucun secret pour vous !

Sources externes :

Agir pour ma santé au quotidien

Sur Barnabe.io, accédez facilement à des ateliers santé, forme et bien-être proposés par des professionnels et structures de santé.

Articles similaires